continuer

continuer

continuer [ kɔ̃tinɥe ] v. <conjug. : 1>
• 1160; lat. continuare « joindre de manière à former un tout sans interruption »
I V. tr.
1Faire ou maintenir encore, plus longtemps; ne pas interrompre (ce qui est commencé). persévérer (à, dans), poursuivre. Continuer ses études, ses travaux, ses démarches. Continuer une œuvre, une tâche jusqu'à son achèvement. Continuer sa lecture. Continuer une tradition. perpétuer. Continuer sa route, son chemin. Ellipt Poursuivre ou reprendre une occupation. Ne vous interrompez pas, vous pouvez continuer. Continuez sans moi.
Trans. ind. CONTINUER À, CONTINUER DE(et inf.). Continuer à parler, de parler. « Continuez de chanter et de souffrir; c'est le plus noble état » (Sainte-Beuve). Il continue à boire, à fumer. persister. Impers. « Il continue de paraître des chefs-d'œuvre » (Caillois).
Poursuivre (ce qui a été commencé par un autre). Continuer la politique de ses prédécesseurs. reprendre. Par ext. Mazarin continua Richelieu.
2Prolonger dans l'espace. étendre, pousser, prolonger. Continuer une ligne, une droite. Continuer une allée, une route.
Pronom. Les parois « se continuent en demi-cercle au nord et à l'est » (Ramuz) .
II V. intr.
1Ne pas s'arrêter; occuper encore une durée. durer. La pluie continue, ne cesse pas. La douleur continue. persister; continu, continuel. Cela ne peut plus continuer ainsi. Ça va continuer longtemps, ce chahut ? La fête, la séance continue. « Dans la vie, rien ne se résout; tout continue » (A. Gide)(cf. Aller son train).
2S'étendre plus loin. se prolonger, se poursuivre. Cette route continue jusqu'à Paris. Chaîne de montagnes qui continue jusqu'à la mer.
⊗ CONTR. Abandonner, arrêter, cesser, discontinuer, interrompre, suspendre.

continuer verbe transitif (latin continuare) Ne pas interrompre, poursuivre ce qu'on a commencé : Continuer la conversation. Avoir toujours le même effet : Médicament qui continue d'être actif. Ne pas cesser de se produire : Il continue de pleuvoir. Répéter une même action, la recommencer à plusieurs reprises : Continuer les mêmes erreurs. Prolonger quelque chose, en être le prolongement : Continue le trait jusqu'au bout de la ligne. Poursuivre ce qui a été commencé, prolonger l'existence de quelque chose, donner une suite, une nouvelle existence à quelque chose, ou renouveler un accord, un engagement, etc., de manière à ce qu'il ne cesse pas : Continuer la politique du gouvernement précédent. Poursuivre l'œuvre de quelqu'un, sa politique, etc. : Mazarin continue Richelieu. Poursuivre ou reprendre sa marche, ne pas arrêter sa progression : Vous continuez jusqu'à la poste. L'idée continua son chemin.continuer (synonymes) verbe transitif (latin continuare) Ne pas interrompre, poursuivre ce qu'on a commencé
Synonymes :
Contraires :
- arrêter
Répéter une même action, la recommencer à plusieurs reprises
Synonymes :
- persister dans
Prolonger quelque chose, en être le prolongement
Synonymes :
- étendre
Contraires :
- arrêter
Poursuivre ce qui a été commencé, prolonger l'existence de quelque chose...
Synonymes :
- perpétuer
continuer verbe intransitif Ne pas cesser de se manifester, de se répéter : La vente continue pendant les travaux. Avoir une suite, se prolonger : La route continue jusqu'au village.continuer (citations) verbe intransitif Edme Patrice Maurice, comte de Mac-Mahon, duc de Magenta Sully, Saône-et-Loire, 1808-château de La Forêt, Loiret, 1893 C'est vous, le nègre ? Eh bien, continuez. Commentaire À l'époque de Mac-Mahon, dans l'argot de l'école militaire de Saint-Cyr, le major de promotion s'appelait, dit-on, le « nègre ». La phrase du maréchal, prononcée au cours d'une visite à cette école, s'expliquerait donc tout naturellement. Mais ce « nègre » se trouva être un mulâtre… Les adversaires politiques de Mac-Mahon ne manquèrent pas d'interpréter avec malignité sa phrase malheureuse. ● continuer (difficultés) verbe intransitif Construction Continuer à / de. Une nuance de sens sépare ces deux constructions. 1. Continuer à se dit lorsque l'action commencée se prolonge ou que l'état précédent persiste : ils ont continué à parler sans plus s'occuper de moi. 2. Continuer de se dit pour insister sur l'absence d'interruption dans une action ou sur la permanence d'un état pendant une période donnée : ils ont continué de l'aider jusqu'à la fin de leur vie. Remarque Cette nuance n'est guère perceptible qu'à l'écrit et dans le registre soutenu. À l'oral et dans le registre courant, c'est surtout l'oreille qui guide le choix de la préposition. Ainsi dit-on plutôt je continue d'avancer, pour éviter le hiatus à avancer, mais je continue à demander, pour éviter le redoublement de demander. ● continuer (expressions) verbe intransitif La vie continue, il faut continuer à vivre, à garder l'espoir, malgré les ennuis ou les deuils. ● continuer (synonymes) verbe intransitif Ne pas cesser de se manifester, de se répéter
Synonymes :
Contraires :

continuer
v.
rI./r v. tr. Ne pas interrompre, donner une suite à. Continuer ses recherches. Continuer son chemin, sa route.
(S. comp.) Poursuivre, persévérer dans une activité. C'est un bon début, continuez!
|| v. tr. indir. Continuer de, ou à (+ inf.). Il continue à travailler malgré son âge. Ne vous dérangez pas, continuez de dîner.
rII./r v. intr.
d1./d Se prolonger. Le jardin continue jusqu'à la rivière.
d2./d Durer, ne pas cesser. La séance continue.
rIII/r v. Pron. être continué, se prolonger. Des traditions qui se continuent depuis des siècles.

⇒CONTINUER, verbe.
I.— Emploi trans.
A.— [Le suj. désigne un animé considéré comme agent de l'action de continuer; l'obj. désigne toujours un entier décomposable en phases successives]
1. [Le compl. d'obj. est un subst. ou un de ses équivalents] Assurer la suite d'une opération unique et continue ou d'une série continue d'opérations distinctes.
a) [Le compl. d'obj. désigne une chose dont le traitement se développe dans le temps] J'aurais voulu continuer ce journal sur des cahiers de même format que le premier (GIDE, Journal, 1914, p. 435). Peut-être valait-il mieux continuer sa route vers la grande avenue, mais une fois-là, que faire (GREEN, Moïra, 1950, p. 240) :
1. ... l'on a fait de Philadelphie à Lancaster une grande route qui va être continuée jusqu'aux montagnes...
CRÈVECŒUR, Voyage dans la Haute Pensylvanie, t. 2, 1801, p. 43.
2. ... cette basilique inachevée sera continuée, (...) ce tronçon de clocher et ce tronçon d'église, séparés à cette heure par un si vaste espace, se rejoindront un jour et vivront d'une vie commune...
HUGO, Le Rhin, 1842, p. 83.
En partic. [Le compl. désigne une chose qui vient à expiration ou qui en est susceptible] Donner une suite, une nouvelle existence. Synon. usuel renouveler. Cérizet n'a pas voulu continuer le bail de l'exploitation de mon imprimerie (BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 600). Au renouvellement il a écrit à chaque abonné, pour l'engager à continuer son abonnement (J. RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1906, p. 348).
P. méton., rare, vx. [Le compl. d'obj. désigne une pers. et est suivi d'un déterm. qui indique sa fonction] Maintenir plus longtemps (dans une fonction). M. de Staël était continué dans son ambassade (Mme DE STAËL, Lettres inédites à L. de Narbonne, 1792, p. 69). Elle fut continuée abbesse après son premier triennat (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 158).
♦ [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou un ensemble de pers., une manifestation de l'activité hum.] Donner une suite à l'œuvre, à l'activité de quelqu'un; agir de la même façon que quelqu'un. Ses parents moururent. Elle continua leur métier (MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, La Rempailleuse, 1882, p. 653). La fiancée choisie, celle qui devait continuer la race (ZOLA, Le Rêve, 1888, p. 186). Des fils dignement nés et dressés continuent et répètent leurs pères (BARRÈS, Les Amitiés françaises, 1903, p. 35). Michel ne serait, ni physiquement, ni moralement, le soldat qui continuerait la tradition de la race (R. BAZIN, Le Blé qui lève, 1907, p. 35) :
3. Les rares savants et penseurs, qui, à cette époque, ont cherché par la vraie méthode, alors inaperçus ou persécutés, sont à nos yeux sur le premier plan; car seuls, ils ont été continués; seuls ils ont eu de la postérité.
RENAN, L'Avenir de la sc., 1890, p. 214.
4. Louis IX continua l'œuvre des légistes, — il en avait pour amis, — en l'adoucissant de christianisme et d'humanité.
BAINVILLE, Histoire de France, t. 1, 1924, p. 72.
P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une chose finie que le suj. a déjà précédemment faite] Faire encore, répéter :
5. ... j'ai bonne confiance que, lorsque les pièces auront été produites, il sera difficile aux plus menteurs de continuer leurs mensonges.
CLEMENCEAU, Vers la réparation, 1899, p. 147.
6. Christophe se reprochait, le dimanche, de continuer ses parties de campagne avec Ada, tandis que son frère restait à la maison.
R. ROLLAND, Jean Christophe, L'Adolescent, 1905, p. 354.
Continuer qqc. à qqn. Elle (...) ne laissa rien voir à Jean Valjean, que sa pâleur. Elle lui continua son doux visage (HUGO, Les Misérables, t. 2, 1862, p. 100). Ma bourse ne m'est, (...) pas continuée à Lakanal (ALAIN-FOURNIER, Correspondance [avec J. Rivière], 1906, p. 177). Sans tendresse pour la veuve Bargouiller, je résolus cependant de lui continuer mes bienfaits (A. FRANCE, La Vie en fleur, 1922, p. 302).
b) [Le compl. d'obj. est un subst. d'action qui désigne une opération se développant dans le temps] Faire la paix ou (...) continuer la guerre (CONSTANT, Wallstein, Notes historiques, 1809, p. 190). Monsieur le maire (...), je continuerai le service jusqu'à ce que je sois remplacé (HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 260). Toute l'île était silencieuse (...). Seules, les grenouilles continuaient leurs coassements sonores sur les rives (MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Yvette, 1884, p. 505) :
7. ... cet officier et sa jeune amie continuaient sur un ton plus libre la conversation commencée avec tant d'éclat.
J. BOUSQUET, Traduit du silence, 1935-36, p. 143.
2. [Le compl. d'obj. est un verbe à l'inf. précédé d'une prép.] Continuer à/de. Nous avons commencé à reconstruire la république, vous continuerez de le faire (DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 643) :
8. ... il vit par hasard, dans la loge en face de lui, Madame De Kerich et sa fille qui le regardaient. Il s'y attendait si peu qu'il en fut étourdi et qu'il faillit manquer sa réponse à l'orchestre. Il continua de jouer d'une façon mécanique, jusqu'à la fin du concerto.
R. ROLLAND, Jean Christophe, Le Matin, 1904, p. 178.
9. Il attendait, espérait qu'elle parlerait. Mais elle continuait à se frotter les paupières, doucement, parce qu'elle avait les yeux las de pleurer.
VAN DER MEERSCH, L'Empreinte du dieu, 1936, p. 164.
P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une action que le suj. a déjà faite précédemment] Faire encore. [Le] « delirium tremens » ton seul ami, si tu continues à boire (MALRAUX, La Condition humaine, 1933, p. 373).
Rem. Ds la docum., continuer à est un peu plus fréq. que continuer de (environ 60 % contre 40 %).
3. Littér. et p. ell. de dire. [Le compl. d'obj. est un propos rapporté au discours direct] Continuer par dire :
10. Puis il continua : « Je voulais dire d'abord (...) ».
DU BOS, Journal, 1923, p. 344.
[En incise] — Vous savez, continua-t-il... (R. ROLLAND, Jean Christophe, L'Aube, 1904, p. 106).
Emploi abs. Au lieu de prendre la ruelle, continué sur le coteau et revenu par le petit chemin habituel (E. DELACROIX, Journal, 1853, p. 62). Je redoute de commencer une correspondance. Pas assez sûr de pouvoir continuer (R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, Épilogue, 1940, p. 952) :
11. Tous les hommes ont une douceur dans la vie. Cela les aide à continuer. C'est vers elle qu'ils se retournent quand ils se sentent trop usés.
CAMUS, Caligula, 1944, II, 14, p. 60.
En partic. [Le compl. d'obj. sous-entendu est un verbe signifiant « dire »] C'est bien, continuez. Ne vous occupez pas de moi. Parlez, parlez (G. DUHAMEL, Journal de Salavin, 1927, p. 164).
Rare. [Le verbe est précisé par un compl. circ. de moy., de manière (prép. par) indiquant la suite de la première d'une série d'opérations] :
12. ... nous nous entendons mal. Sur beaucoup de points, à commencer par votre création d'ailleurs, et à continuer par votre habillement, je n'ai pas du tout vos idées.
GIRAUDOUX, Amphitryon 38, 1929, III, 5, p. 210.
B.— [Le suj. désigne un inanimé susceptible d'action ou de développement, en vertu de sa nature propre ou de sa finalité]
1. [Le compl. d'obj. est un subst. ou un de ses équivalents] Faire ou constituer la suite d'une opération unique et continue ou d'une série continue d'opérations distinctes. Le poli de ses ongles continuait la finesse des pierres qui chargeaient ses doigts (FLAUBERT, Salammbô, t. 2, 1863, p. 39). Le jet d'eau continuait son grésillement léger (LOTI, Le Roman d'un enfant, 1890, p. 79). Le ciel continue l'ardoise du toit (RENARD, Journal, 1896, p. 329). La cour sablée qui continue le jardin (GIDE, La Porte étroite, 1909, p. 581). Le navire continua sa route, aborda à Livourne (ARTAUD, Le Théâtre et son double, 1939, p. 20) :
13. Moi, (...) je ne considère pas ce jour (...) comme un jour passé. Il est continué sans intervalle, sans fissure, par le jour que voici.
ROMAINS, Les Copains, 1913, p. 136.
2. [Le compl. d'obj. est un verbe à l'inf. précédé d'une prép.] Continuer à/de. Accomplir ou éprouver la suite d'une opération unique et continue ou d'une série continue d'opérations distinctes. Des idées qu'on appelait nouvelles et dont la vogue continuait à se répandre (BAINVILLE, Histoire de France, t. 1, 1924, p. 282) :
14. ... son esprit continuait de travailler, et cette occupation, toute mécanique, n'empêchait pas qu'une image, en particulier, ne continuât de l'obséder.
P. BOURGET, Nos actes nous suivent, 1926, p. 58.
Loc. impers. [Le suj. réel désigne un phénomène naturel] Il a plu beaucoup depuis une heure, et (...) il continue de pleuvoir (LAUTRÉAMONT, Les Chants de Maldoror, 1869, p. 165).
II.— Emploi intrans. [Le suj. désigne un inanimé] Avoir une suite.
A.— [Le suj. désigne un inanimé ayant un développement spatial] Un jardin qui n'en finissait pas, (...) une rue qui continuait à l'infini et qui menait droit hors du monde (GREEN, Journal, 1931, p. 48) :
15. ... un carrefour où la route se bifurque, l'une continuant vers Chambéry, l'autre prenant à droite pour se diriger sous les montagnes vers la sombre vallée de Maurienne.
LAMARTINE, Les Confidences, 1849, p. 391.
B.— [Le suj. désigne un inanimé ayant un développement temporel] La pluie continuait avec son roulement monotone (ZOLA, La Terre, 1887, p. 424). La vente continuait par des lots de vêtements turcs (FARRÈRE, L'Homme qui assassina, 1907, p. 276) :
16. Les ovations continuèrent, plusieurs minutes. Les auditeurs restaient là, debout à battre des mains, à crier, pour rappeler l'orateur.
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 498.
Rem. On rencontre ds la docum. qq. ex. du part. passé adjectivé. L'entretien continué d'une langue (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 2, 1834, p. 227). Le jet d'eau ne reste le même que par la poussée continuée de l'eau (MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 484).
Prononc. et Orth. :[], (je) continue []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1154-73 « poursuivre ce qui est entrepris » (B. DE STE-MAURE, Troie, 16501 ds T.-L.); 1370 neutre « durer » (J. LE FÈVRE, Lamentations Matheolus, I, 1190, ibid.); spéc. 1690 « reprendre ce qui a été commencé par un autre (ici un écrit, un récit) » (FUR. : Un tel Auteur a continué Pharamond, en a donné la suite); 2. 1467 « laisser quelqu'un en fonction » (Archives législatives de Reims, 2, 1, 996 ds BARTZSCH, p. 45), qualifié de ,,class.`` par Lar. Lang. fr.; 3. 1611 « prolonger dans l'espace » (COTGR.); cf. 1690 (FUR. : Il faut continuer cette ligne, cette muraille jusqu'à un tel point). Empr. au lat. class. continuare « prolonger dans l'espace, joindre de manière à former un tout sans interruption »; « faire succéder dans le temps sans interruption; poursuivre ce qui est entrepris »; continuare magistratum « prolonger une magistrature » (Salluste ds TLL s.v., 724, 74). Fréq. abs. littér. Continuer : 16 916. Continuant : 837. Continué : 1 142. Fréq. rel. littér. Continuer : XIXe s. : a) 19 190, b) 29 555; XXe s. : a) 28 222, b) 22 752. Continuant : XIXe s. : a) 1 400, b) 1 452; XXe s. : a) 1 137, b) 901. Continué : XIXe s. : a) 1 993, b) 1 444; XXe s. : a) 1 236, b) 1 637. Bbg. GOHIN 1903, p. 334. — HENSCHEL (B.). Qq. dat. nouv. du 18e s. Fr. mod. t. 37, p. 125.

continuer [kɔ̃tinɥe] v.
ÉTYM. 1160; lat. continuare « tenir ensemble », de continuus. → Continu.
———
I V. tr.
1 Faire ou maintenir encore, plus longtemps; ne pas interrompre (ce qui est commencé). Persévérer (à, dans), poursuivre. || Continuer ses études, ses travaux, ses démarches. || Continuer une œuvre, une tâche jusqu'à son achèvement. || Continuer sa lecture. || Continuer une tradition. Perpétuer. || Continuer son voyage, sa route. — ☑ Loc. fig. Continuer son chemin, sa route : passer outre à un obstacle, à une objection.
1 On ne revient pas au passé. Il faut continuer sa route.
R. Rolland, Jean-Christophe, t. III, p. 208.
2 Le baron, son mari, continuait de son mieux la tradition des gentilshommes oisifs.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XIII, p. 177.
2.1 Ils ont continué leur petit bonhomme de chemin entre la paix et la guerre.
Drieu La Rochelle, la Comédie de Charleroi, p. 122.
Trans. ind. || Continuer à, continuer de (et inf.). || Continuer d'être, de vivre ( Survivre; subsister). || Continuer à se battre. Résister. || Continuer à boire, à fumer.
Pron. || L'homme se continue dans ses enfants. Perpétuer (se).
Ellipt. Poursuivre une occupation. || Continuez ! || On continue. || On commence par ceci, on continue par cela. || Si vous continuez ainsi, cela finira mal. || Il lui est impossible de continuer dans ce bruit.
3 (…) ces effrontés continuent de parler (…)
La Bruyère, les Caractères de Théophraste. De l'image d'un coquin.
4 Continuez de chanter et de souffrir : c'est le plus noble état d'un cœur mortel.
Sainte-Beuve, Correspondance, I, p. 113.
5 (…) l'artillerie continuait à éventrer le sol disputé.
G. Duhamel, Récits des temps de guerre, t. I, II, p. 160.
6 Continuez, Madame, et comptez sur moi, on est trop honoré de pouvoir contribuer au bien que vous faites (…)
Marmontel, Contes moraux, Femme comme il y en a peu.
7 Pensez-vous que Calchas continue à se taire (…) ?
Racine, Iphigénie, I, 3.
8 (…) si notre vie est vagabonde notre mémoire est sédentaire, et nous avons beau nous élancer sans trêve, nos souvenirs, eux, rivés aux lieux dont nous nous détachons, continuent à y continuer leur vie casanière (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XV, p. 159.
Poursuivre (ce qui a été commencé par un autre). || Continuer la politique de ses prédécesseurs. Reprendre. || Continuer un bail ( Prolongation, reconduction, renouvellement, suite).
Par ext. || Mazarin continua Richelieu, continua son action, sa politique.
Vieilli. || Continuer (qqch.) à (qqn), ne pas cesser de lui donner (qqch.). || Continuer ses bienfaits à quelqu'un. || Continuer sa pension à un mutilé.
9 Vous, continuez-lui ce service fidèle (…)
Corneille, Pompée, III, 1.
10 On continua la possession des fiefs pour de l'argent, comme on continuait la possession des comtés.
Montesquieu, Esprit des lois, XXXI, 1.
Par ext. (en emploi absolu). Reprendre, après une interruption.
2 Prolonger (qqch.) dans l'espace. Étendre, pousser, prolonger. || Continuer une ligne, une droite. || Continuer une allée, une route.(Sujet n. de chose). || Une allée continue la route après la grille.
3 Vx. Maintenir (qqn dans ses fonctions). Conserver, laisser, maintenir. || On le continua dans son commandement, dans son gouvernement (Académie).
11 Louis XIV voulut que le doge qui viendrait lui demander pardon fût continué dans sa principauté.
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, 14.
———
II V. intr. (Sujet n. de chose).
1 Ne pas s'arrêter; occuper encore une durée. Durer. || La pluie continue, ne cesse pas. Continu, continuel. || La guerre ne continuera pas longtemps. || Les choses continuent, vont leur train. || Le contrat continue. Tenir (il tient toujours). || Les victoires continuent. Succéder (se). || La fête, la séance continue, elle ne cesse pas, ne s'arrête pas. || La vie continue, tout continue comme auparavant.
12 Dans la vie, rien ne se résout; tout continue.
Gide, les Faux-monnayeurs, III, X, p. 406.
13 (…) la vie continue, cahin-caha (…) Et la paix aussi !
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 182.
14 J'entends encore ce bruit décevant qui croît, fait naître l'espoir d'un arrêt, puis continue, décroît et s'éloigne.
A. Maurois, Climats, II, XX, p. 253.
2 S'étendre plus loin. Poursuivre (se), prolonger (se). || Cette route continue jusqu'à Paris. || Chaîne de montagnes qui continue jusqu'à la mer.
——————
se continuer v. pron.
Continuer (II., 2.). || La route se continue jusqu'au village.
CONTR. Abandonner, achever (s'), arrêter, cesser, commencer, couper, demeurer (court), discontinuer, entrecouper, finir, interrompre, renoncer (à), renouveler, suspendre, terminer.
DÉR. Continuateur, continuation.
COMP. Discontinuer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужен реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • continuer — CONTINUER. v. a. Poursuivre ce qui est commencé. Continuer un travail. Continuer ses études. Continuer un Poëme. Continuer une Histoire, un discours. Continuer son voyage. En continuant ses demandes, il prétend que .... Continuer à faire, a dire …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • continuer — Continuer. v. a. Poursuivre ce qui est commencé. Continuer un bastiment, une galerie. continuer une muraille. continuer ses estudes. continuer un Poëme, son histoire, son discours. continuer son voyage, son dessein. en continuant ses demandes. Il …   Dictionnaire de l'Académie française

  • continuer — Continuer, Continuare, Pergere, Permanere, Perpetuare. Continuer tousjours à bien faire, Insistere vestigiis laudum suarum. Continuer de jouër la nuict jusques au matin, Nocti ludum aequare. Continuer plusieurs journées en disputant, Deducere… …   Thresor de la langue françoyse

  • Continuer — Con*tin u*er, n. One who continues; one who has the power of perseverance or persistence. Indulgent continuers in sin. Hammond. [1913 Webster] I would my horse had the speed of your tongue, and so good a continuer. Shak. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • continuer — (kon ti nu é) v. a. 1°   Ne pas interrompre. Continuer ses études, sa lecture. Continuer son voyage. •   Son oraison fut perpétuelle pour être égale au besoin.... si le travail semblait l interrompre, ce n était que pour la continuer d une autre… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONTINUER — v. a. Poursuivre ce qui est commencé. Continuer un travail. Continuer ses études. Continuer un poëme. Continuer une histoire, un discours. Continuer sa lecture. Continuer son voyage. Il continue ses démarches. Continuer à faire, à dire, de dire,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONTINUER — v. tr. Poursuivre ce qui est commencé. Continuer ses études. Continuer son voyage. Il continue ses démarches. Continuer à faire, à dire, de dire, de faire. Absolument, La mémoire lui a manqué au milieu de son discours, et il n’a pu continuer.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • continuer — vi. /vt., poursuivre ; vi. , se poursuivre : konteni (Table.290), KONTINyWÂ (Aillon V., Albanais.001, Annecy, Bellecombe Bauges, Billième, Compôte Bauges, Côte Aime, Montagny Bozel.026b, Morzine.081, Thônes.004b | 004a, Vaulx.082), kontinou â… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • continuer sur … — pradėti nuo statusas T sritis Gynyba apibrėžtis Artilerijos terminas, kuris reiškia komandą pradėti šaudymą pagal ugnies planą po įsakymų „nutraukti šaudymą“, „sulaikyti ugnį“, ar „nutraukti pabūklų užtaisymą“. atitikmenys: angl. restart at …… …   NATO terminų aiškinamasis žodynas

  • continuer — noun see continue …   New Collegiate Dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”